Marino Vanna9.jpg

NO-MAD(E)

A partir de 11 ans | Création 2019 | Solo | 40'

Chorégraphe et interprète : Marino Vanna

Création lumière : Catherine Chavériat
Création sonore : Alexandre Dai Castaing
Collaborateur artistique : Amala Dianor

Administratrice : Marion Fouquet

 

Dans son premier solo No-Mad(e), Marino Vanna s’engage vers l’affirmation d’une danse plurielle, traversée par la mémoire de ses origines. Sa création prend racine au croisement de différentes cultures et univers chorégraphiques : du hip hop au classique, de la house dance aux traditions cambodgiennes... Ainsi, ce premier projet qu’il réalise en tant que chorégraphe invite au voyage. Mouvement vers soi, vers l’autre, … à la rencontre de l’inconnu ? L’écriture d’un solo a cette particularité de pouvoir jouer entre le dedans et le dehors, la fiction et l’autobiographie, l’intime et l’universel.

« Le solo de Marino Vanna déplie sa propre langue, un espace ouvert pour questionner le et les sens. Sensibles, vifs, délicats, ses gestes cultivent la spontanéité et l’art de la rencontre. La démarche du jeune chorégraphe témoigne d’une certaine idée de la danse qui ne se réduit pas à l’esthétique, la forme ou le concept. Marino Vanna privilégie l’imaginaire du mouvement, la danse comme ouverture aux autres, au monde. » Magazine Szenik, 3 novembre 2019.

Production : Compagnie Marino Vanna
Coproduction : Ballet de l'Opéra Nationale du Rhin - CCN de Mulhouse, POLE SUD CDCN (Strasbourg)
Subventionnée par
: Ministère de la culture - DRAC Grand Est, Région Grand Est, Ville de Strasbourg et Collectivité européenne d'Alsace.
Avec le soutien de : Agence Culturelle Grand Est, CSC du Fossé des Treize, CSC Victor Schoelcher et Crédit Mutuelle Associatif


Le Réseau Grand Luxe (Grand Studio à Bruxelles, CCN - Ballet de Lorraine à Nancy, Ballet de l’Opéra national du Rhin - CCN de Mulhouse, POLE SUD - CDCN de Strasbourg, TROIS C-L - Centre de Création Chorégraphique Luxembourgeois, L'Abri de Genève, et le Theater Freiburg de Fribourg-en-Brisgau) a soutenu Marino Vanna en 2019 et 2020.

 

© L. Junet Photographie